Un accident de travail : que faire ?

11/12/2017

Un accident du travail peut toujours arriver. Il faut en tenir compte, surtout si vous effectuez une mission d’intérim pour laquelle vous manquez d’expérience. Même si vous faites preuve d’un maximum de prudence, mieux vaut savoir ce qu’il faut faire en pareil cas.

Un accident doit être déclaré le plus vite possible à l’agence d’intérim

 
1. Que faire juste après un accident ?

Il va de soi que juste après un accident, toute l’attention se porte sur les soins. Pour cela, l’entreprise où vous travaillez a besoin de personnel et de moyens. Il doit y avoir des secouristes pour les premiers soins. Il est important de savoir à l’avance qui est chargé de cette mission. Si nécessaire, on appellera un médecin ou vous serez hospitalisé. Ces soins sont gratuits. Donc n'oubliez pas de garder la preuve des frais médicaux pour être remboursé. 

2. Qui devez-vous prévenir ?

Après les premiers soins, vous devez immédiatement avertir votre agence d’intérim. Si vous êtes victime d’un accident sur le chemin du travail, vous devez non seulement prévenir l’agence mais aussi l’entreprise où vous travaillez. Il se peut bien sûr que vous ne soyez pas en mesure de le faire vous-même. Le mieux est que quelqu’un d’autre s’en charge le plus rapidement possible.

3. Comment déclarer un accident du travail ?

L’agence de travail intérimaire doit disposer de toutes les informations. Plus l’accident pourra être décrit clairement et avec précision, mieux ce sera. S’il y a des témoins, il faut certainement le signaler. Ajoutez éventuellement des photos ou des schémas. Il importe que la déclaration à la compagnie d’assurances soit bien faite. Une bonne déclaration permettra une reconnaissance rapide de l’accident et une indemnisation rapide de tous vos frais. L’agence d’intérim doit déclarer l’accident à l’assurance dans les 8 jours. N’oubliez pas de demander une copie de cette déclaration. Un délégué syndical pourra toujours vous aider à remplir tous les documents.

4. Que touche-t-on de l’assurance accidents du travail ?

Avant tout, la compagnie d’assurances doit reconnaître l’accident du travail. Lorsque c’est le cas, elle paye tous vos frais médicaux. Il s’agit aussi bien du ticket modérateur pour les consultations que de tous les frais d’hospitalisation ou d’actes médicaux. Et en cas d’incapacité ? Il y a d’abord une période de revenu garanti si vous y avez droit. L’assurance intervient ensuite. Elle vous garantit un revenu pour une incapacité de travail temporaire. Si l’accident est tellement grave que vous en garderez des séquelles à vie, vous toucherez une indemnité d’incapacité permanente.

5. La mutuelle ne doit-elle pas être informée ?

Ce n’est pas obligatoire, mais il est fortement conseillé d’informer aussi votre mutuelle de l’accident. Car si l’assurance ne reconnaît pas l’accident du travail, vous pourrez toujours vous adresser à la mutuelle pour une indemnisation. Vous devez cependant avertir votre mutuelle dans les 48 heures.
Problèmes? Il y a un problème au niveau de la déclaration de l’accident ? La compagnie d’assurances ne reconnaît pas l’accident ? Vos frais ne sont pas remboursés, ou alors pas entièrement ? 
Demandez l’assistance de la FGTB. Nos bureaux et nos délégués sont à votre disposition.

5 conseils pour ne pas aggraver la situation :

  1. Avertissez toujours l’agence d’intérim après un accident du travail. Elle doit s’occuper de la déclaration.
  2. Avertissez également l’entreprise quand il s’agit d’un accident sur le chemin du travail. Elle doit savoir pourquoi vous êtes absent.
  3. Fournissez un rapport détaillé de l’accident. Il contribuera à une reconnaissance et à une indemnisation 
  4. Recourez si possible à des témoins. Leur témoignage appuiera votre déclaration.
  5. Demandez une copie de la déclaration d’accident à l’agence d’intérim. Vous serez alors certain que tout est en règle.

 

Les intérimaires peuvent eux-aussi compter sur la FGTB.
Nos sections locales et nos délégués sont là pour vous. Les intérimaires ont le droit d’être traités comme des travailleurs à part entière. Mais pour cela, vous devez connaitre vos droits.  


retour au sommaire
© FGTB Interim