Votre entretien d’embauche tourne mal. Que faire ?

23/11/2015

Voici trois scénarios où l’entretien d’embauche tourne à la catastrophe. Tout le monde peut se retrouver dans ces situations, alors il vaut mieux savoir ce qu’il faut faire pour s’en sortir.

Scénario 1 : Vous donnez une mauvaise réponse
« J’ai été sollicité auprès d’un supermarché pour le poste de caissière et le recruteur m’a demandé quelle expérience j’avais. J’ai raconté que j’avais travaillé avant comme professionnel de la vente. Ensuite il m’a posé la question si j’avais déjà eu une différence de caisse. J’ai répondu que cela m’était déjà arrivé. Aussitôt je me suis dit : « Mais qu’est-ce que je dis ? » C’étaient probablement les nerfs. J’ai vu immédiatement son expression changer. Je ne sais toujours pas comment j’ai pu dire ça. »

Comment résoudre cette situation ?
Arrêtez de parler, respirez profondément et recommencez à nouveau. Il n’est pas du tout grave de faire des erreurs, à condition de les corriger de manière tranquille.

Scénario 2 : confronté à l’ennui 
« Lors de l’entretien, j’ai remarqué que j’avais perdu l’attention du recruteur. Il fixait le vide et m’écoutait à peine. A ce moment, j’ai perdu mon courage. Il n’existe pas de signal plus clair qu’une personne n’est pas intéressée par vous. »

Comment résoudre cette situation ?
La meilleure chose à faire dans ce cas est de poser soi-même une question. En posant une question au recruteur, vous l’obligez de se concentrer de nouveau sur l’entretien et sur vous.

Scénario 3 : vous n’êtes pas assez qualifié 
« De bouche à l’oreille, j’avais appris que l’entreprise X cherchait quelqu’un pour un poste de cadre. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai posé ma candidature. Au milieu de l’entretien, j’ai réalisé que je n’avais vraiment pas les qualifications nécessaires pour le job. Et je pouvais voir que le recruteur avait la même opinion. »

Comment résoudre cette situation ?
Si vous vous retrouvez dans une telle situation, il vaut mieux être sincère. Parlez avec le recruteur des compétences qui vous manquent. Informez-vous s’il existe une possibilité de définir ensemble un chemin d’apprentissage. Si la réponse est négative ou si vous ne sentez pas le job, demandez s’il n’y a pas d’autres postes vacants qui correspondent à votre profil. 

Source : VDAB MagEzine octobre 2015


retour au sommaire

Tags: Faits divers

© FGTB Interim