Comment cela se fait-il que les femmes sont moins promues que les hommes ?

10/06/2015

Selon une recherche menée par l’Université de Gand, cette problématique ne serait pas seulement en raison du « sol collant », mais également des préférences personnelles de la femme.

Des « sols collants » réfèrent au fait que les femmes grimpent moins rapidement les échelons que les hommes. Selon une étude de scientifiques de l’Université de Gand, l’IÉSEG School of Management et l’Université de Louvain, l’origine de ce problème ne serait pas seulement liée au sol collant, mais également aux préférences personnelles de la femme. Les scientifiques ont demandé à 623 étudiants en Bachelor de prendre des décisions par rapport à des postes fictifs qui avaient tous de différentes caractéristiques de promotion.

La recherche indique que les femmes semblent être moins ouvertes à un nouveau poste supérieur, tant pour les promotions au niveau du poste (la complexité du travail et les responsabilités) qu’au niveau de l’autorité du travail (le contrôle au travail). Les femmes laissent plus souvent passer l’occasion d’avoir un entretien pour un nouveau poste.

Selon l’étude, cet intérêt moins grand pour des promotions pourrait être expliqué par différents facteurs. Les femmes semblent avoir plus de peur d’être discriminées dans des postes supérieurs et ne prennent pas autant de risques que les hommes. Etant donné que le désir d’obtenir un poste supérieur peut être considéré comme un risque, ce résultat ne surprend pas. D’un autre côté, une différence dans l’attention pour le travail et le privé ne semble pas expliquer ce phénomène.

Bron: http://www.ugent.be/nl/actueel/persberichten/kleverige-vloer-vrouw-promotie-job.htm


retour au sommaire
© FGTB Interim